Avertir le modérateur

02/01/2009

Un kimono de soie rose (souvenir du Japon pour un début d'année tout en beauté... Akemash'té omedeto gozaiimass' !)

IMG_0439.jpgShichi-Go-San : 七五三 en japonais, c'est à dire "Sept-Cinq-Trois". Trois mots pour un rite de passage destiné aux fillettes de trois et sept ans, ainsi qu'aux petits garçons de cinq ans.

 

Selon la numérologie japonaise, ces trois chiffres impairs portent bonheur. Au contraire du 4, notamment, qui peut se lire "yon" ou "shi". Ce dernier terme signifiant très explicitement "la mort".

 

Cela expliquerait le choix de ces trois âges pour organiser une sorte de fête cérémoniale pour ces enfants

 

dans les temples shinto du Japon, chaque samedi du mois de novembre.

 

IMG_0312.jpg

 

Les petites filles viennent là habillées de leur plus beau kimono. Celui que Lilika a choisi, elle même ("rose, je veux le rose"), nous l'avons loué pour l'occasion afin de profiter des services de deux habilleuses et d'une coiffeuse. Deux noeuds dans les cheveux en plus de celui qu'elle porte dans le dos du kimono, un sac à main, un petit peigne accroché à sa ceinture...

 

 

IMG_0476.jpgTout est soigné, dans les moindres détails. Jusqu'aux geta, ces petits souliers traditionnels qui rappellent les tongs et que l'on ne peut porter qu'avec des chaussettes blanches à deux doigts (comme des mouffles de pieds).

 

 

Et maintenant, keskonfé ? Ni longue prière, ni procession au programme. Ni même de musique. Chaque famille est conviée, par petits groupes, à tour de rôle, à suivre une cérémonie d'un quart d'heure au cours de laquelle un moine entonne une brève bénédiction. Et ça se termine par la remise de friandises (un long sucre d'orge, en signe de longévité), et d'un petit cadeau. Lilika a choisi des tampons-encreurs à l'effigie d'Anpan man, le petit super-héros à la mie de pain des dessins animés pour enfants japonais.

 

IMG_0525.jpg

 

D'après Wikipedia, la tradition du Shichi-Go-San aurait débuté au Japon durant la période Heian (794-1185), les nobles de la Cour impériale souhaitant célébrer le passage de leur progeniture de la petite à la grande enfance. Ce n'est donc pas un hasard, mais plutôt un symbole, si Lilika a célébré son Shichi-Go-San le samedi 8 novembre 2008 à Heian Jingu, l'un des plus célèbres temples shinto de Kyoto, la vieille cité impériale. C'est aussi un hommage à sa maman qui célébra le sien ici même, voilà une trentaine d'années. Ce qui lui a plutôt bien réussi...

 

 

Shichi-Go-San sous une petite pluie fine, c'est encore plus romantique. Le monsieur, de dos, c'est le papy japonais de Lilika.

 

 

Special thanks to Arye, my American cousin, for his amazing photos.


 

 

25/12/2008

Petit papa noël...

…………(¯`O´¯)
…………*./ | .*
…………..*♫*.
………, • '*♥* ' • ,
……. '*• ♫♫♫•*'
….. ' *, • '♫ ' • ,* '
….' * • ♫*♥* ♫• * '
… * , • JOYEUX • , * '
…* ' •♫♫*♥*♫♫ • ' * '
' * ' • N O E L . • ' * ' '
' ' * • ♫♫♫*♥*♫♫♫• * ' '
…………… x♥x
………………♥……………

 

Cette année, comme on s'en doute, Lilika a encore reçu beaucoup de cadeau pour Noël.

Principalement des livres (parce que j'adore qu'elle m'en tende un, dès le matin au réveil : "s'il te plait Papa, tu peux raconter ?").

Mais également un très beau piano électronique rose, pour jouer de la musique comme une grande (hé oui, c'est elle qui le dit : "je suis grande maintenant !").

13:11 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noel, lilika

18/12/2006

Trois soirées

Retour en fanfare dans notre chère capitale. C'est l'hiver. Il ne neige pas, mais dehors il fait froid. Depuis dix jours, Lilika a un an. Et six dents, dont deux nouvelles depuis la veille. Cette petite fille-là s'apprête à courir un mini marathon mondain, ce vendredi 15 décembre, afin de fêter avec ses parents tout un tas d'évènements.

medium_galerie.JPG

En guise d'apéro, le vernissage de l'exposition "Artistes japonais, une vie à Paris". Lilika se souvient-elle de ce vieux peintre rencontré en juillet au château de Blois ? Kenji Yoshida, lui, la reconnait immédiatement. Elle a pourtant pas mal changé depuis six mois. Pas cet homme qui expose une de ses innombrables toiles baptisées "La Vie" en vitrine de la galerie Tsubaki. Située à proximité du Conservatoire des Arts et métiers, celle-ci accueille, jusqu'au 10 janvier, vingt-six peintres japonais ayant élu domicile à Paris.

medium_yoshida_15_decembre.4.JPG
 
 Plus tard, le magazine Ovni reçoit ses journalistes, dont la maman de Lilika, pour sa fête de fin d'année.
Un sapin de Noël est dressé, avec à son pied plein de cadeaux pour les enfants. Et une table de victuailles nippones regorge de délicieux onigiri (des boulettes de riz farcies de saumon cuit).
 
medium_ovni.4.JPG
Lilika, qui adore ça, échappe à ma vigilance pour en attrapper un ou deux, et montre à toute l'assistance comme elle marche !... ou du moins parvient à esquisser quatre pas d'affilée sans tomber.
 
 
medium_Paulo.JPG
Nous finissons la soirée comme il se doit, dans un bar du Marais, où Luc Burger (ici avec sa soeur Marie) fête le premier anniversaire des Paulo, cette famille dessinée dont nous avons plusieurs fois parlé.
Un an, c'est important. Ce n'est pas Lilika qui me contredira.
 
 

09:50 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : Lilika, vernissage, Ovni, Paulo

14/07/2006

Mars attaque !

Pas facile de prendre un feu d'artifice en photo, le temps de pause nécessaire pour y voir quelque chose fait qu'on se croirait plus dans un remake de Mars attacks, que de Hana Bi qui, comme chacun sait, signifie feu d'artifice en Japonais.

medium_hana_mars.JPG

Celui du 14 juillet à Paris était tiré cette année du Champs de Mars, et non de la Tour Eiffel comme c'est plus souvent le cas. Si bien que les fusées montaient moins haut et leurs explosions paraissaient moins impressionnantes qu'à l'acoutumée, surtout entrecoupées comme elles étaient d'extraits de symphonies de Mozart, parfaitement inaudibles à l'endroit où l'on était postés, à quelque centaines de mètres pourtant, juste derrière le pont de Bir Hakeim.

medium_hana_lilika.JPG

 

C'était quand-même joli à voir, mais bon, Lilika s'est un peu demandée s'il était bien raisonnable de l'avoir trainée jusque là. D'autant que le 14 juillet, qui célèbre la prise de la Bastille en 1789, n'est peut-être pas une fête pour les petites filles : trop de têtes de princesses sont tombées à la suite de cet évènement... Quelle manque de perspicacité aussi, de la part de Louis XVI qui, dans son agenda ce jour là, inscrivit : "rien", parce qu'il était rentré bredouille de la chasse !

23:55 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (2)

08/05/2006

Cherchez le garçon

On va finir par penser que les Japonais sont de joyeux fêtards. Et bien oui.
Ainsi le 5 mai, il est d'usage, de célébrer Koï nobori. C'est, officiellement, la fête des enfants. Les familles hissent sur des mats des poissons multicolores en tissus, en papier ou en matière plastique, les fameux koï nobori (de "koï", carpe). Et on chante, on danse, on s'amuse comme des petits fous. Et les petites folles, demande Lilika ? Aussi. Sauf que Koï nobori, c'est plutôt une fête... de garçons, qui se la sont appropriée pour compenser leur mise à l'écart d'Hina matsuri, la fête des poupées...

 

medium_koi_nobori_base.jpg
 

 

Enfin, fi du sexisme. En France, Lilika était ravie de fêter Koï nobori avec ses nouveaux amis poissons. Surtout que pour elle, le 5 mai, ça se fête de toute façon : c'est le jour de ses cinq mois !

15:40 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (5)

20/04/2006

Qui de l'oeuf ou du lapin ? (2)

Quatre jours après Pâques, le poussin n'a pas retrouvé son "piou piou" mais il a pris un de l'embonpoint...

 

medium_canard_nouveau.jpg

 

Tex Avery avait fait d'une telle histoire un excellent dessin animé, King-Size Canary (1947), où un chat affamé faisait grossir, à l'aide d'une bouteille d'engrais, un minuscule oiseau d'appartement...

 

23:45 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2006

Qui de l'oeuf ou du lapin ?

Lilika n'a pas échappé dimanche au rituel de la chasse aux oeufs de Pâques, dans le jardin de notre maison familiale du Loiret. Tradition dont l'origine est historiquement aussi riche en anecdotes... qu'en chocolat.

 

medium_poussin.jpg

 

Tandis que des volées d'enfants se ruaient sur des oeufs plus ou moins comestibles, Lilika en a découvert un, elle aussi ! Ni en sucre, ni même un vrai, mais un oeuf en peluche, avec un poussin dedans qui fait "piou piou" quand on appuie dessus. Enfin qui faisait, car le "piou piou" n'a pas fonctionné longtemps. Il aurait fallu prévenir, aussi, de ne pas croquer dedans.

13:00 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (0)

09/04/2006

A l'ombre des cerisiers en fleurs

Début avril, pendant une quinzaine de jours au Japon, on fête O hanami (de hana : fleur, et miru : voir), pour célébrer le passage de l'hiver au printemps. Les bulletins météo comportent non seulement les conditions climatiques, mais précisent aussi, jour après jour, l'apparition des sakura, les fleurs de cerisier, dont le front, le sakura zensen, remonte du sud au nord du pays.

 

medium_fleurs_cerisiers1.jpg

 

En France aussi les cerisiers fleurissent en avril. Nous avons profité de la journée ensoleillée d'hier pour nous rendre au Parc de Sceaux, où ces arbres ont belle réputation. Sans doute un peu trop tôt dans la saison : seuls quelques cerisiers ont déjà des fleurs et encore sont-elles toutes petites. Riquiqui... enfin, ça dépend pour qui.

09:00 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (7)

05/03/2006

Toutes les filles aiment les poupées

Le 3 mars au Japon, on fête Hina matsuri, dont l'origine remonte à l'ère Heian, au 9è siècle. On offrait ce jour-là des poupées aux princesses de la cour, dans le but de les protéger des maladies et des mauvais sorts.

 

Cette coutume s'est ensuite généralisée à toutes les petites filles qui exposent, chaque 3 mars, leurs poupées sur un présentoir en forme d'estrade à plusieurs niveaux.

 

medium_hinalilika.2.jpg

 

Ces poupées, transmises de génération en génération, représentent traditionnellement les membres de la cour impériale. Ou seulement l'impératrice et l'empereur. On peut aussi ajouter une branche de pêcher en fleur (momo no sekku), qui annonce le printemps.

 

Les petites filles invitent ensuite leurs amies à venir admirer leurs poupées et manger de petits gateaux de riz accompagnés de thé ou de saké sucré.

 

medium_hinalilika2.jpg
 

 

Sa première fête de Hina matsuri, Lilika l'a passée vendredi soir chez sa marraine, qui lui a offert sa première poupée "corolle" et dont la collection de "blythes" l'a fortement impressionnée. Elle semblait fascinée par les grands yeux de ces poupées qui ont le pouvoir de changer de couleur selon l'humeur...

12:40 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu