Avertir le modérateur

21/07/2006

L'art sans crise de foi

Etait-elle esthétique ou divine, la foi qui poussa certains artistes, dans les années 50, sur les traces de Michel Ange ? Voilà, consécutivement à la visite d'édifices religieux par un père et sa fille, une façon de reposer la question des limites entre l'art et le sacré. Cinq siècles après la chapelle Sixtine, la passion a fait d'autres adeptes. Croyants ou athées ? Qu'importe ! Prenez Henri Matisse, qui accepta de venir en aide à une ancienne modèle devenue religieuse en concevant de A à Z la chapelle du Rosaire, à Vence dans les Alpes Maritimes, entre 1949 et 1951...

medium_lilika_cocteau1.2.JPGPeu de temps après, Jean Cocteau, qui venait d'acheter avec Jean Marais une maison à Milly la forêt, dans l'Essonne, fut touché par l'histoire d'un martyr du IVè siècle, Blaise, qui guérissait les malades par les plantes. Le poète décida de redonner vie à la chapelle dédiée depuis le Moyen-âge au saint homme. Cocteau mourut quatre ans après la fin des travaux, en 1963. Il est enterré depuis à l'intérieur même de l'édifice sous une pierre tombale qui porte l'inscription "Je reste avec vous".

Le poète avait un ami japonais, Léonard Foujita, peintre de l'école de Paris, qui eut, toujours à la même époque, une illumination mystique en visitant la basilique Saint-Rémi de Reims. Il s'y fit baptiser et accepta, en 1964, de concevoir et de décorer la future chapelle qui portera son nom. Il décédera deux ans après son achèvement.

medium_lilika_foujita.3.JPGCe qui est émouvant, c'est qu'on peut visiter la maison de ce peintre, à Villiers le Bâcle, dans l'Essonne, où son épouse Kimyo a laissé son atelier comme s'il l'avait quitté la veille, avec son tablier au dos d'un siège, ses tubes de gouaches ouverts et ses pinceaux dans des gobelets. On y découvre sur un des murs, grandeur nature, l'esquisse de la fresque peinte dans la chapelle rémoise. Une exposition temporaire montre par ailleurs à quel point Cocteau admirait Foujita, qui lui avait fait découvrir quelques splendeurs japonaises.

18/07/2006

Videokay

Pour ceux qui souhaitaient voir Lilika chantonner chez Disney, c'est trop tard, j'ai retiré la vidéo... un peu trop démonstrative il est vrai.

14/07/2006

Mars attaque !

Pas facile de prendre un feu d'artifice en photo, le temps de pause nécessaire pour y voir quelque chose fait qu'on se croirait plus dans un remake de Mars attacks, que de Hana Bi qui, comme chacun sait, signifie feu d'artifice en Japonais.

medium_hana_mars.JPG

Celui du 14 juillet à Paris était tiré cette année du Champs de Mars, et non de la Tour Eiffel comme c'est plus souvent le cas. Si bien que les fusées montaient moins haut et leurs explosions paraissaient moins impressionnantes qu'à l'acoutumée, surtout entrecoupées comme elles étaient d'extraits de symphonies de Mozart, parfaitement inaudibles à l'endroit où l'on était postés, à quelque centaines de mètres pourtant, juste derrière le pont de Bir Hakeim.

medium_hana_lilika.JPG

 

C'était quand-même joli à voir, mais bon, Lilika s'est un peu demandée s'il était bien raisonnable de l'avoir trainée jusque là. D'autant que le 14 juillet, qui célèbre la prise de la Bastille en 1789, n'est peut-être pas une fête pour les petites filles : trop de têtes de princesses sont tombées à la suite de cet évènement... Quelle manque de perspicacité aussi, de la part de Louis XVI qui, dans son agenda ce jour là, inscrivit : "rien", parce qu'il était rentré bredouille de la chasse !

23:55 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (2)

13/07/2006

Le monde est tout petit

A Disneyland Paris aussi, il y a des princesses et des châteaux. Le plus immédiatement perceptible est celui de la Belle au bois dormant qui domine tout le parc avec ses 45 mètres de hauteur. Mais on imagine aisément qu'il ne doit pas être facile d'y grimper avec une petite fille sur le dos.

 

medium_lilika_chateau.JPGIl y en a un autre, moins connu mais qui gagne à l'être : celui de la reine de coeur d'Alice au pays des merveilles. medium_lilika_chenille.JPGCe château offre une vue superbe sur le labyrinthe végétal qui mène à lui et où l'on ne manque pas de croiser quelques personnages du dessin animé : le troublant chat du Cheshire, une chenille qui fume le narguilé, un très mignon volatile en forme de klaxon, d'effrayantes armées de cartes à jouer, et la reine elle-même qui n'a qu'une idée, vous couper la tête. medium_lilika_klaxon.JPGEn revanche, nulle trace d'Alice, sans doute pour préserver le visiteur de la jalousie de la petite fille qu'il amène dans le labyrinthe, ni du lapin blanc, à moins qu'il n'ait pris l'apparence d'un papa.

 

Mais le clou de la journée, pour une petite fille de sept mois, c'est évidemment la visite de It's a small world : assis dans une barque, medium_lilika_barque.2.JPGles enfants et leurs parents voguent à travers des paysages du monde entier en admirant des poupées articulées portant des costumes traditionnels, le tout sur une musique assez euphorisante.

Créée pour l'Exposition Universelle de New York de 1964-65, cette attraction fut installée à Disneyland USA en 1966. C'est un hymne à l'union de tous les enfants de la Terre. Au début, Lilika parut déconcertée, mais son appréhension se transforma en enchantement : une constellation d'étoiles brillait dans ses yeux. 

12/07/2006

Rois et reine

Allez, pour se changer les idées, rendons visite au peintre japonais Kenji Yoshida, qui expose tout l'été dans deux salles au rez de chaussée du château de Blois.

 

medium_blois_je_ris.jpg

Imagine-t-on que le type de 82 ans, tout petit dans la lumière derrière Lilika et qui rend cette petite fille hilare, est un ancien kamikaze de la seconde guerre mondiale devenu peintre pacifiste ? Il s'était spécialisé dans la figuration avant de se tourner vers l'art abstrait, dès lors que les paysages bombardés de son pays n'étaient plus que désolation...

 

medium_blois_escaliers_droits.jpg

Impossible de se rendre au vernissage de cette exposition sans visiter le passionnant chateau de la Loire qui l'abrite, célèbre pour son escalier monumental mais surtout pour son histoire.

 

François 1er emménagea là dès son avènement en 1515. Les murs furent agrandits, les facades revêtues de pierres de taille. Il fallait donner au lieu un aspect majestueux, d'inspiration italienne, propre à la Renaissance. Le roi y convia sa mère, sa soeur, ses épouses successives et toutes ses maîtresses...

 

medium_blois_je_reve_droit.jpg

Lilika le sait parce que je le lui ai raconté : beaucoup de princesses ont dormi au château de Blois, où la cour du roi de France fut installée jusqu'à Henri IV. C'est là, par exemple, que le très peu romantique Henri III fit assassiner le duc de Guise en 1588.

medium_blois_rois_et_reines_droit.jpg

 

La vie de château, c'est finalement assez dangereux et ça ne dure jamais longtemps. Sauf quand on devient princesse à son tour. Ce dont rêve toutes les petites filles. A commencer par celle-là qui s'imaginerait bien dans la peau d'une donzelle protégée par son preux chevalier.

09:45 Publié dans Expo | Lien permanent | Commentaires (0)

09/07/2006

Trop triste...

medium_trop_triste.JPG
 
...mais bon t'inquiète pas, Lilika, ça reviendra : ce n'était qu'un jeu !! 

23:15 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (14)

06/07/2006

On est en finale ! (air connu)

France-Portugal âprement disputé : en dépit des attaques incessantes des Auriverde, Lilika a parfaitement tenu son rôle et sa cage inviolée.

medium_Lilika_Pauletta.JPG

 

Paulette Akachan-man, qui l'avait pourtant battue à trois reprises en quatre rencontres disputées cette saison, n'est pas parvenue cette fois à tromper Lilika.

 

 

 

medium_lilika_kitty9.JPG

Et le fait que Kitty Ronaldo tienne à peine sur ses pattes ne l'a pas déconcertée non plus. Conséquence : la France, qui a remporté le match 1-0, jouera la finale dimanche contre l'Italie.

 

medium_Lilika_trocadero.2.JPG

 

C'est une première pour Lilika, tout heureuse d'être portée en triomphe hier soir dans les rues de Paris. 

16:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2)

02/07/2006

Y-a-t-il des girafes au Brésil ?

Malgré les attaques à répétition et les coups de butoir de Sophinho la girafe, la défense de Lilika-chan a tenu bon hier soir.

medium_lilika_sophinho.JPG

 

Bilan, la France bat le Brésil 1-0 et se retrouve en demi-finale de la coupe du monde de football.

22:20 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu