Avertir le modérateur

31/03/2006

Joli mois de mars

Photo prise par un lecteur de 20minutes le 14 mars devant la Sorbonne.

medium_mars2006.jpg

En mars 2006, Lilika a trois mois. En mai 68, j'avais trois ans.
Comme on disait alors, "les libertés ne se donnent pas, elles se prennent".

Celles d'écrire ce qu'on veut et d'en sourire tiennent toujours.

 

01:55 Publié dans Evènement | Lien permanent | Commentaires (1)

29/03/2006

Des bulles dans le bocal

Bien sûr, Lilika est trop petite pour s'y intéresser, mais avant qu'elle ne me pose la question : ça existe toujours, Pif gadget ? Et si oui, ils offrent toujours les mêmes gadgets ?... 

medium_flix-05.2.jpg

C'est Héros, la géniale bédé de Flix qui m'y fait penser. Plus précisément cette case faisant référence aux oeufs préhistoriques d'artemia salinas.


Et le gamin, là, à droite, vous savez qui c'est ?
-Ben moi, et vous aussi peut-être... en 1973 pour ce qui me concerne.

 

18:15 Publié dans Bédé | Lien permanent | Commentaires (1)

22/03/2006

Qui veut la peau de Totoro ?

Un mercredi à marquer d'une pierre blanche : ce matin, pour la première fois, Lilika s'est saisie d'un objet à pleine main pour le secouer en tous sens. Le hasard a voulu qu'il s'agisse du pauvre "Chu" Totoro...

 

medium_lilika-totoro3.4.jpg
medium_lilika-totoro4.3.jpg

 

Et pendant ce temps là, que faisait donc le comité de protection des totoros ?

22:30 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (8)

19/03/2006

Camille Claudel fait bande à part

Visite éclair hier de l'exposition que consacre, jusqu'à fin mars, le Musée Marmottan à Camille Claudel, sculptrice sensible s'il en est et accessoirement élève, modèle, puis amante d'Auguste Rodin. Puis séparée du maître, d'où cette sculpture, L'Abandon, déclinée à l'infini dès l'aube du 20è siècle, avant que la folie ne guette... "Non Lilika-chan, ne t'inquiète pas, ton père n'est pas prèt d'abandonner sa muse comme ça, non jamais"...

 

medium_lilika-camille0003.jpg
 

 

Et voici qu'un surveillant un peu plus scrupuleux que la moyenne, nous voyant immortaliser la scène, se met à glapir : "Hep, là, Monsieur ! pas de photo, c'est interdit !" Tous les regards convergent vers nous et nous voilà pratiquement contraints de finir notre visite en 9 minutes 43, comme Anna Karina, Claude Brasseur et Sami Frey au Louvre dans Bande à part, de Godard. Sans réellement avoir besoin de courir, heureusement, car le musée est tout petit, mais en retrouvant quand-même avec joie la lumière du jour et en savourant ensemble le fruit de notre premier délit.

22:30 Publié dans Expo | Lien permanent | Commentaires (6)

17/03/2006

La toile enchantée

Avant-hier, je tombe sur le mail d'une amie m'invitant à vérifier que "tout est écrit" et que "c'est magique". Bon, me dis-je, allons z'y voir... et comme il s'agit de magie, emmenons z'y Lilika.

 

medium_2006ordi.jpg

 

Et là, c'est l'enchantement : un clic sur ce lien et un lapin en peluche apparaît à l'écran ! Même tout petit, pour Lilika, ça vaut tous les trésors du monde. Ceux qui ne manqueront pas d'apparaître plus tard, une fois le tour exécuté. Entre temps, cette petite aura un peu décroché, faute de savoir compter, quand bien même elle aurait déjà pris conscience de l'existence de ses dix doigts...

 

En tous cas, bravo à Julien Labigne, Sébastien Mossière et Jean-Luc Bertrand, les auteurs de ce délicieux tour de passe passe, dont on apprend très discrètrement, en cliquant dans un coin de l'écran, qu'il leur sert de teaser promotionnel pour leur show "Magicien(s) tout est écrit", mis en scène par Arthur Jugnot au théâtre du Splendid. 

14:10 Publié dans Magie | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2006

La culture par les racines

A tous ceux qui ont la gentillesse de s'arrêter ici sans me connaître ou qui n'ont jamais vu Lilika qu'en photo sur ce blog, je tiens à préciser que si nous évoquons souvent la culture japonaise dans ces pages, ce n'est pas un choix dicté par un quelconque penchant monomaniaque, mais simplement parce que la mère de Lilika étant japonaise, cette petite fille l'est aussi à moitié.

 

medium_lilikafly_c02.jpg
Je ne remercierai jamais assez Vergalant d'avoir si bien illustré mon propos...

 

11:00 Publié dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (4)

12/03/2006

J'ai voisiné avec Totoro

 
Mon père a tenu parole. Jeudi matin, au festival Deauville-Asia, on s'est levé tôt pour la projection de Mon Voisin Totoro. J'étais entourée de centaines d'enfants, bien plus grands que moi. Devant, une fille blonde n'arrêtait pas de se retourner. A sa copine, elle a dit qu'elle me trouvait "riquiqui". Mon père a rectifié : "Non, pas Rikiki : Lilika !"

 

 Il était fier de me porter sur ses genoux, bien qu'il ait passé une partie de la projection sur les siens, de genoux, à ramasser ma tétine qui tombait souvent par terre.
J'ai voisiné avec Totoro et ça m'a plu. Au moins au début, parce qu'une fois que cet animal est apparu dans la forêt et que les enfants ont beaucoup ri, je me suis un peu endormie...

 

Je retiendrai de Deauville que c'est une ville très chic avec des salles de bain en marbre dans les hôtels.
Il y a la mer, un peu froide. Des drapeaux français et japonais. Et des acteurs américains qui ont leur nom gravés sur des planches. Certains y chantent un air bizarre : "Chabada bada..." 

 

Je suis contente : Shinobu Terajima, l'actrice de Vibrator et de It's only talk, deux films que mon père aime beaucoup, m'a trouvée "kawaii", ce qui signifie "mimi" en japonais.
Le réalisateur de ces films, Ryuichi Hiroki, me carressait tout le temps la tête en disant que je ressemble beaucoup à mon père. Ah bon ?

23:50 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (5)

05/03/2006

Toutes les filles aiment les poupées

Le 3 mars au Japon, on fête Hina matsuri, dont l'origine remonte à l'ère Heian, au 9è siècle. On offrait ce jour-là des poupées aux princesses de la cour, dans le but de les protéger des maladies et des mauvais sorts.

 

Cette coutume s'est ensuite généralisée à toutes les petites filles qui exposent, chaque 3 mars, leurs poupées sur un présentoir en forme d'estrade à plusieurs niveaux.

 

medium_hinalilika.2.jpg

 

Ces poupées, transmises de génération en génération, représentent traditionnellement les membres de la cour impériale. Ou seulement l'impératrice et l'empereur. On peut aussi ajouter une branche de pêcher en fleur (momo no sekku), qui annonce le printemps.

 

Les petites filles invitent ensuite leurs amies à venir admirer leurs poupées et manger de petits gateaux de riz accompagnés de thé ou de saké sucré.

 

medium_hinalilika2.jpg
 

 

Sa première fête de Hina matsuri, Lilika l'a passée vendredi soir chez sa marraine, qui lui a offert sa première poupée "corolle" et dont la collection de "blythes" l'a fortement impressionnée. Elle semblait fascinée par les grands yeux de ces poupées qui ont le pouvoir de changer de couleur selon l'humeur...

12:40 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu